IL SUFFIT DE TOURNER LA PAGE...


Il suffit de tourner la page,
Pour aller très loin.
Découvrir d'autres paysages,
Tout comme Sylvain.
Tourner page, cela suffit,
Mais il faut y croire aussi ! 

 

Aussitôt, ils se trouvèrent tous les quatre sur le parvis du Bliobéthique. 

- "Voici la demeure de Belbi !" Dit Targar. 

Sylvain ne put s'empêcher de penser que ce palais ressemblait étrangement au meuble dans lequel Grand-père rangeait ses livres de marine... Devant la porte grande ouverte du palais, un quatuor de paires de Ciseaux montait une garde vigilante. 

Une compagnie de Sergents-Buvards contenait la foule qui se pressait derrière les barrières, dans l'attente du défilé. Deux Trombones passèrent en courant et dévalèrent l'escalier... 

... Sous un dais de brocard et de velours indigo, assis sur son chevalet, trô­nait Belbi. Il émanait de l'endroit où il se trou­vait, ainsi que des person­nages l'en­tourant, une sublime lu­mière qui dès qu'ils furent entrés, les en­veloppa, et les pénétra. Targar s'avança jusqu'au devant des trois marches me­nant au trône, et salua Belbi avec panache et défé­rence. Il y eut un calme et long silence. Puis la voix de Belbi ré­sonna, amplifiée par l'écho de la salle. 

- "Relève-toi Seigneur Targar, et vous mes amis, en ce jour de liesse, ré­jouis­sez-vous, car mon fidèle Servi­teur est de retour." 

- "Oh mon Maître !" dit Targar en se relevant. Puis dé­si­gnant Sylvain : "Voici l'artisan de mon retour parmi vous." 

- "Qu'on laisse venir à moi l'enfant." dit Belbi. 

Sylvain confiant s'avança. Belbi, les yeux mi-clos, l'observa, puis s'adressant à Targar, il dit : "Son cœur est pur, et comme tous les enfants, l'univers lui appartient. Ins­truis-le suivant ses dispositions, car devenu grand, il ne se détournera pas de sa voie.

Sans qu'on lui expliquât, Sylvain comprit ce que Belbi de­man­dait à Targar. Oh oui, il voulait apprendre et dé­couvrir l'univers, et il fut très heureux d'en­tendre son ami répondre: "Ce que mon Maître, le Livre des livres demande, sera fait, car dans la lumière de son royal éclat est la vie, et telle une pluie printanière est sa bien­veil­lance."

Signe le Livre d'Or de Targar      Vote pour le site de Targar 

LIEUX ET PERSONNAGES...

Lady Belle
Lady Belle
Fréres Trombonnes
Belbi
Le Taille Crayons
Choeur des Gommes
Famille Gouacho
Famille Pinceaux
Pen et Cil
Le Bliobéthique
Monsieur Coryza
Monsieur Kraft
La petite Gomme
Mimata, Pen et Cil
Trombonne Vert
Les Ciseaux
Targar
Lucette Gouachette

J'AI UN RHUBE GARABINE !

 

Un mouchoir en papier entra, et s'assit à côté de Sylvain en éternuant violemment,"atchoum !!!" 

- "Monsieur Coryza ! Que se passe-t-il ? Vous avez l'air bien mal en point." 

- "Oh, ma betite Glémendine, ne m'en barlez bas ! J'ai un rhube garabiné... Atchoum !!! Je voudrais une gou... Aaaatchoum !!! Une gouverture drés chaude." 

- "Comment avez-vous fait pour attraper çà ? " Demanda Sylvain compatissant. 

- "Je n'avais gu'une gouverture en babier glacé... Atchoum !!! Vous n'auriez bas guelque chose de blus chaud, Glémentine?"


- "Vous devriez aller voir une Ordonnance"... Suggéra timidement Cil... 

 

- "Les enfants ont raison..." dit Clémentine, "il faut vous soigner!"

 

- "C'est déjà fait...Atchoum !!! Je rendre chez moi, et je me gou­che zous une chaude gouverture."

 

Apercevant Targar qui les appelait par signes, les en­fants prirent rapide­ment congé.

 

- "Au revoir Monsieur Coryza, soignez-vous bien ! Au revoir Clémentine !"

 

- "Gouvrez-vous bien chers betits, les nuits zont fraîches !"

 

Textes, paroles, musiques, dessins et illustrations de Michaël Montesquieu. All rights reserved throughout the world : SACEM - SGDL - SACD – INPI - SWG N.Y & L.A - U.S.A.  ® - TM - © Michaël Montesquieu. 

                             Ecris à Coryza